Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Les vacances de la construction au Québec : une institution

Les vacances de la construction au Québec : une institution

Pendant deux semaines, au Québec, on vit au rythme des « vacances de la construction », que l’on ait ou non une maison en construction, que l’on travaille ou non dans la construction, que l’on soit ou non en vacances.

Précisons avant d’aller plus loin qu’ici, on ne dit pas « mon beau-frère bosse dans le bâtiment » : on dit « mon beau-frère travaille dans la construction ». Le bâtiment (français) = la construction (québécoise). Personnellement je n’ai pas de préférence ; tant qu’ils ont des jeans moulants et une petite barbe de deux ou trois jours.

Le concept des vacances de la construction a été mis au point avant ma naissance mais après celle de ma mère : c’est-à-dire en 1971. Le principe ? Allez hop, tout le monde en vacances en même temps, pourquoi faire compliqué et conflictuel quand on peut faire simplissime et commode.

Petit bout chiant : les vacances de la construction ont été ajoutées aux conventions collectives à la suite d’un décret gouvernemental, afin de faciliter la vie à tout le monde, donc – employeurs comme employés. Ainsi, depuis 42 ans, les travailleurs changeant de régions, de patrons régulièrement ne se retrouvent plus confrontés à des problèmes liés aux demandes de congés, aux payes en retard, etc. Même chose pour les entreprises entre elles, qui, pour mener à bien un projet de construction, pour éviter du mieux possible les délais, doivent œuvrer main dans la main et être disponibles les unes pour les autres en tout temps sinon, ÇA NE MARCHE PAS, foi de conjointe d’homme en jean moulant et petite barbe de 22 ou 23 jours. En effet, la collaboration, l’entraide et l’amour sont, avec la laine de verre qui malmène les épidermes, au cœur du quotidien de ces milliers de trimeurs.

Les vacances de la construction ne sont pas seulement les deux plus belles semaines de l’année pour les quelque 150 000 porteurs de bottes de chantier ; en effet, au Québec, un quart de la population réapprend, chaque été, la définition du mot « vivre » en même temps. Ce doux moment commence dans la seconde quinzaine de juillet, et prend fin début août.

En découle, avec la même émotion, cinq grands phénomènes :

  • la hausse du prix de l’essence ;
  • la hausse des flics sur les routes ;
  • la hausse du nombre de contraventions données ;
  • la hausse du nombre de places de stationnement disponibles en ville ;
  • la diminution considérable des embouteillages.

La Kestion Facebook : et toa, eske ton bo frere porte dé jeans moulan ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dominique 08/09/2013 13:31

"" En effet, la collaboration, l’entraide et l’amour sont, avec la laine de verre qui malmène les épidermes, au cœur du quotidien de ces milliers de trimeurs." j'ai adoré.. et le vernis à ongle sur la première image. trés bon aussi..

Franco-québécoise 08/09/2013 18:37

Merci Dominique ;-)