Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Vous ne pouvez pas ne pas goûter à la poutine !

IMG032Prénom : Poutine

Sexe : Féminin

Date et lieu de naissance : Années 1950, au Québec (à Drummondville ou Warwick, telle est la question sur laquelle nombre de spécialistes sont penchés depuis plusieurs années)

Adresse : Aujourd'hui un peu partout dans le monde (en effet, il semblerait que l'on trouve de la poutine au Japon...) mais l'adresse officielle reste heureusement au Québec

 

Voilà pour les présentations.

 

À présent je rentre sans plus attendre dans le vif du sujet : tout immigrant québécois se doit de tester, ne serait-ce qu'une fois, la poutine. Par respect pour son pays d'adoption, mais aussi pour savoir quoi manger - quoi s'envoyer, pardon - lorsqu'il n'a pas le moral. Très honnêtement, le chocolat et la glace à la vanille peuvent aller se rhabiller.

 

Étant une mangeuse quotidienne de salade verte (additionnée de graines de lin fraîchement moulues), m'efforçant de manger plus de cinq fruits et légumes par jour, aimant par dessus tout la haute et fine gastronomie, raffolant de la belle vaisselle (même si la moitié de mes assiettes sont ébréchées et mes ustensiles légèrement dépareillés), je dois dire que je suis, malgré tout, une grande amatrice de poutine. (Eh oui.) J'aime ce mets typiquement québécois n'ayant aucun lien de parenté avec Vladimir, ce mélange de frites bien grasses, bien en chair et bien brunes (rien à voir avec les frites maigrichonnes et palôttes de chez Mac Do), ce mélange surmonté d'une avalanche de fromage en grains et d'une sauce brune bien chaude, bien goûteuse et bien épaisse.

   

Bref, j'aime la poutine. Je l'aime et souhaite de tout coeur que vous y goûtiez.

 

Pour bonifier votre expérience, je vous recommande deux accompagnements, à mon sens in-dis-pen-sables, pour vous imprégner comme il se doit de ce haut symbole québécois. Il s'agit du bon vieux hot dog et du bon vieux Coca Cola (ou Seven Up). Pour le hot dog, je vous conseille de le prendre all dressed, et pour le Coca, avec beaucoup de glaçons. Mais défense de se commander un verre d'eau ou une petite salade fraîcheur... !

 

Les variantes...

 

La poutine s'est beaucoup diversifiée au fil des ans... La traditionnelle reste la préférée des Québécois mais plusieurs variantes ont aussi la cote, comme la poutine italienne (la sauce brune est remplacée par de la sauce bolognaise), la poutine au smoked meat, la poutine au pepperoni, la galvaude (morceaux de poulet et petits pois supplantent alors le fromage), etc. L'on trouve même, en cherchant un peu, de la poutine au foie gras...

 

Où manger une poutine (prononcée "poutzène" en québécois) ?

 

Les établissements proposant de la poutine à leurs clients pullulent au Québec, comme vous devez vous en douter, et comme en témoigne le site mapoutine.ca, en-tiè-rement consacré à la poutine. C'est d'ailleurs grâce à ce site que j'ai appris que les Japonais avaient la chance de se raconter leur journée de travail autour d'une poutine, sans avoir à traverser l'Océan Pacifique, et que Franck Dubosc, lorsqu'il s'ennuie de Stéphane Rousseau, peut aller se consoler chez "Moose Canadian Bar and Grill", au 16 rue Quatre Vents, à Paris, en commandant lui aussi une bonne poutine.

 

Mais si vous ne voulez pas vous casser la tête à chercher, repérez simplement l'un des établissements de la chaîne de restauration rapide "La Belle Province" (ils sont fort nombreux): vous pourrez y déguster une poutzène, accompagnée, comme je vous le conseillais, de hot dog(s) et de Coca (ou Seven Up. "Zup" comme dirait ma grand-mère. Voui, car le 7, sur la bouteille, ressemble à un Z...)...

 

Sinon il y a toujours Mac Do ou PFK (= Poulet Frit Kentucky, = donc KFC en français). En effet, la poutine a un tel succès au Québec qu'elle se retrouve même au menu des Mac Do et PFK québécois. Si là vous n'êtes pas convaincu et tenté... !

 

Je vais finir mon article de façon originale, en vous souhaitant un bon appétit !

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article