Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Québec, monde du travail et coquillettes

nouilles.jpgAu Québec, quand on n'aime pas quelqu'un au boulot, que cette personne nous tape royalement sur les nerfs, qu'on ne peut littéralement pas la sentir ou qu'elle a agit de façon incorrecte, tout simplement, on ne lui dit pas qu'on ne l'aime pas, qu'elle nous tape royalement sur les nerfs, ou qu'elle a agit de façon incorrecte, tout simplement. On lui demande si elle a passé un bon weekend et on parle du Transporteur 3 qui est passé la veille à la télé.

 

Au Québec, toujours (après tout c'est la raison d'être de ce blog), on ne râle pas après le boss quand il nous impose une réunion de dernière minute sur le temps de pause-repas. On arrive tout sourire au surprise party avec son tupperware de salade de riz et on participe activement à la réunion, sans même penser à tirer la gueule les deux ou trois premières minutes de l'événement histoire de... de... de manifester son mécontentement, tiens ! Why not ? Soyons fous.

 

Eh non, chers amis internautes, il n'y a pas qu'aux conditions climatiques qu'il faut réfléchir avant de faire le grand saut en direction du Québec.

 

Court résumé de la situation.

 

Un pays, trois solutions :

 

- soit vous mettez votre grande gueule et votre impertinence dans un sac plastique et vous les enterrez dans votre jardin avant de quitter la France ;

- soit vous les emportez avec vous ;

- soit vous devenez travailleur indépendant et solitaire (exemple : rédacteur web, artiste-peintre, éleveur d'aigles).

 

Je ne vous dirai pas quelle option j'ai choisie car je ne veux pas influencer votre décision mais je vous donne tout de même un indice : je pourrais quasiment vous dessiner - de mémoire ! - les paysages joliment encadrés et accrochés dans le bureau de mon ancienne directrice, au mur faisant face aux deux chaises d'invités. Et pourtant, Dieu sait à quel point je suis lamentable en dessin. (En chant et en barres parallèles aussi d'ailleurs.)

 

Curieusement, cette même directrice a pleuré les deux fois où j'ai démissionné (car il est possible de démissionner deux fois dans la même boîte) et m'a fait livrer - alors qu'elle était en voyage en Espagne ! - un bouquet de fleurs et des cadeaux à faire pâlir de jalousie la reine Élizabeth II lors de la naissance de ma fille. Il faut croire que je suis une maudite Française attachante.

 

Aujourd'hui, je fais des colliers en alliage de coquillettes et pépins de melons séchés ; ça marche très bien. Je suis mon propre boss et c'est génial. Également sur le point d'ouvrir une succursale sur les Champs-Élysées.

 

Concluons de façon honnête et réaliste : le Québec, ce n'est pas fait pour tout le monde. Bien réfléchir avant de se lancer. Ajouter un sachet de sucre vanillé et mettre le tout au frigo trois à six mois avant de consommer.  

 

ATTENTION, ATTENTION !

 

N'ayant pas fait le tour de toutes les entreprises québécoises, ce récit est basé sur ma propre expérience et sur certaines discussions que j'ai eues avec d'autres personnes n'ayant pas, elles non plus, opté pour le truc du sac plastique ou de l'élevage d'aigles. Bien sûr, il y a très certainement des boîtes dans lesquelles les Québécois râlent, protestent, désapprouvent, revendiquent, s'opposent, résistent, gueulent, disent non, ou stop, ou même merde (tabarnak en l'occurence), des boîtes où on ne parle du Transporteur 3 et de son weekend qu'avec les gens que l'on "blaire". Hélas, ce ne sont pas celles-là qui figurent sur mon hétéroclite cury cul l'homme vitae (désolée pour ceux qui n'aiment pas le cury).

 

 

 

(photo : alvimann, Morguefile)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Emploi Québec 07/07/2014 15:01

On vous remercie pour ce partage.

Jetj 27/08/2013 00:43

saperlipopette ! cet article vient confirmer mes soupçons ! Va falloir aussi que je monte ma boite. un truc en rapport avec les chats, les bonbons et l’écriture probablement. Puis je dresser des chats a écrire des blague sur des paquets de bonbons? Passons...
merci pour cet article ! Ha et ton métier a l'air super ;-) tu franchises ?

Franco-québécoise 27/08/2013 04:28

Jolie Jekyssa, tes commentaires sont aussi rafraîchissants que tes articles ! Et je constate qu'en trois mois, tu as déjà très bien cerné le Québec !

Pour ton idée d'entreprise, je crois qu'effectivement, une boîte qui emploierait des chats pour écrire des blagues sur des boîtes de bonbons marcherait à fond ! J'ai moi aussi un chat, et je pense qu'elle ferait une excellente directrice adjointe. (Tu noteras que j'ai eu la délicatesse de ne pas écrire "chat" au féminin.)

Pour mon boulot, il est absolument génial, en effet. J'intègre d'ailleurs depuis quelques temps des petites écailles de pommes de pin à mes colliers. Les Parisiennes se les arrachent. J'aime aussi beaucoup découper des pailles en petits morceaux et en faire des bracelets de luxe. Oui, je suis très inspirée ce soir... ;-)

Je propose que nous allions nos force avec mes bijoux de luxe et tes bonbons de chats à l"emballage rigolo. Je crois que nous assurerions ainsi notre avenir professionnel de façon durable.

Patquebec 18/06/2012 23:14

Humm, entre les deux, je suis Franco-Belge :) Et puis j'aime tout le monde ou presque alors j'ai pas besoin de me forcer hihi.

Patquebec 17/06/2012 08:02

Hummm, les belges ne sont pas grande gueule non plus, en fait :)

Franco-québécoise 18/06/2012 20:19



Donc toi aussi tu parles du Transporteur 3 avec tes pires collègues de boulot... ?


C'est terrible...!


 


 



Beah 13/06/2012 19:38

Je suis dans la traduction technique, de l'anglais vers le français. Bonne journée!

Franco-québécoise 15/06/2012 18:42



L'idéal pour avoir la paix et être son propre boss !



Beah 12/06/2012 23:35

Je fais partie des travailleuses indépendantes et solitaires (un peu) nostalgiques de la vie en entreprise (que je n'ai pas testée au Québec, mais il y a longtemps en France, avec des expériences
agréables et d'autres beaucoup moins, horripilantes en fait).

Franco-québécoise 13/06/2012 19:20



Salut Beah,


Contente de te lire ! Moi aussi j'ai opté pour l'indépendance...


Ah, la vie en entreprise... ! Très peu pour moi. Vivent les colliers de coquillettes... ;-)


Dans quoi travailles-tu si ce n'est pas trop indiscret ? Il faudra que je retourne sur ton blog un de ces quatres !