Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Mes expressions québécoises préférées

plage-dessin-copie-1.JPG

 

J'aime beaucoup les expressions québécoises. Beaucoup, beaucoup. Je les trouve jolies, simples et très imagées. J'en ai sélectionné quelques-unes qui me plaisent particulièrement.

 

Je commence avec ma préférée : se mettre en petit bonhomme. Quand mon homme me dit qu'il s'est bloqué le dos, comme ça, sans raison particulière, alors qu'il était en petit bonhomme, je le trouve adorable. Je dirai même que j'ai envie de l'épouser. Se mettre en petit bonhomme, ça veut dire s'accroupir. Tout simplement. Dans le même ordre d'idées, être en petit bonhomme, cela veut dire être accroupi. Quiconque utilise l'expression se mettre en petit bonhomme devant moi a toute mon attention et toute mon affection. Je ne peux pas résister, c'est plus fort que moi.

 

Faire par exiprès. Les Québécois ne font pas exprès de mettre leur bouche en cul de poule pour imiter les Français : ils font par exiprès. Ils le font volontairement quoi. Cela marche aussi dans l'autre sens : j'ai pas fait par exiprès de prendre ta dernière cigarette. Cela dit on dira plus souvent "j'ai pas faite exiprès".

 

Un casque de bain. Cette expression-là me fait beaucoup, beaucoup rire. La première fois que je l'ai entendue, j'ai ri comme une petite folle. Et toutes les fois qui ont suivi aussi. D'ailleurs je suis certaine que si quelqu'un débarquait maintenant dans mon salon, alors que je rédige cet article, en me disant qu'il faut mettre un casque de bain à la piscine (question d'hygiène), eh bien je rirais une fois de plus. Du moins je sourirais très fort... Pourquoi cela me fait rire ? Parce que j'assimile le mot casque à un truc rigide qui protège la tête. Alors forcément, quand je m'imagine avec un casque de bain à la piscine, je ris. Vous l'aurez compris, au Québec on dit casque de bain plutôt que bonnet de bain (ou de piscine). En passant, j'aimerais dire à tous ceux qui pissent dans l'eau que ce sont d'odieux personnages. Ils ne méritent qu'une chose : avoir la morve au nez sans en avoir été informé au moment de draguer deux copines qui nagent tranquillement (la brasse). Car les copines à la piscine ne nagent que la brasse. Dernière chose : quelqu'un pourrait-il m'expliquer comment on nage le crawl ? Vraiment j'aimerais comprendre...

 

Un costume de bain. J'ADORE le costume de bain. Je l'adore. Si un jour je retourne vivre en France et que l'on me demande ce que je retiens de mes années au Québec, je répondrai costume de bain. Se mettre en petit bonhomme et costume de bain. Un costume de bain... Je trouve cela absolument magnifique. Le maillot de bain est d'une banalité à côté... Même si c'est Adriana Karembeu qui le porte. En revanche, Adriana Karembeu en costume de bain : ouf. (Au fait, elle n'est plus avec Christian.)

 

Une traîne sauvage. J'offre le billet d'avion pour le Québec à toute personne qui trouvera, sans tricher, ce qu'est une traîne sauvage... De plus, je lui fais ma recette de muffins aux bananes, noix et morceaux d'ananas si elle le souhaite.

 

Allez. On réfléchit les copains...

 

Vous ne trouvez pas ?

 

Une dernière chance.

 

Vite : il vous reste cinq secondes...

 

Quatre.

 

Trois.

 

Deux.

 

Un.

 

Zéro.

 

Une traîne sauvage est une luge. Allez comprendre pourquoi ? Quoi qu'il en soit, je trouve cela très joli. "Chériiiieee ?! Je vais faire de la traîne sauvage avec les enfants... A tout à l'heure mon amour ! Je t'aime !" Joli n'est-ce pas ?

 

La question SMS : toi oci té une femme et sa te stresse de nager la brasse à la piscine quand y a un type qui nage derrière toi en faisant du sous l'eau, avec lé lunettes de natation  ? Moi oci...

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mathieu 21/10/2014 19:02

Si le mot "sauvage" a été utilisé dans ce contexte, c'est parce que le mot "sauvage" n'était pas encore considéré horrible... ni même nécessairement négatif. Un peu comme quand le philosophe Rousseau écrivait sur les "Sauvages".

Franco-québécoise 22/10/2014 03:51

Tout à fait.

Franco-québécoise 09/09/2013 17:15

Ton explication est très pertinente ! Si c'est vraiment l'origine de l'expression, c'est horrible !

dominique 09/09/2013 13:28

L'origine de "traîne sauvage", c'est probablement que c'est une copie des toboggans des indiens. Les anciens "colons" d'origine française utilisaient le terme de sauvage pour parler des autochtones.