Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Les ronds-points au Québec... Ahhhhh là, là !

tinah--voiture.jpgAprès avoir vu encore récemment une voiture arrêtée en plein rond-point pour laisser s'engager d'autres voitures qui elles, n'étaient pas encore dans le rond-point ; après avoir lu un article que je qualifierai d'inquiétant sur un nouveau carrefour giratoire à Coaticook, j'ai décidé de faire un article sur les ronds-points, un article critiquant le manque d'intervention du ministère des transports plus exactement. Je vais aussi un peu me moquer du journaliste de Coaticook, l'auteur de l'article en question - Vincent C. qu'il s'appelle.

 

Il y a deux ou trois jours, donc, en lisant les infos sur le Net, je tombe sur un article du journal "Le Progrès de Coaticook" (Coaticook est une petite ville située à 2 heures de Montréal). C'est drôle car je suis tombée dessus tout à fait par hasard, et la veille, j'avais justement commencé à rédiger un article sur le sujet des carrefours giratoires au Québec, pour ceux qui ne comprennent pas ou ne connaissent pas le concept, l'esprit rond-point. Lorsque je suis tombée le lendemain sur ce reportage de Vincent C., je me suis dit que c'était un signe ! Je m'empresse donc de pondre mon article ; peut-être sauvera-t-il une vie... ! 

 

Pourquoi ai-je décidé de qualifier cet article d'inquiétant...

 

Car tout d'abord le journaliste y explique la façon d'emprunter un rond-point et 1) ce n'est pas forcément son rôle ; 2) s'il le fait ça confirme bien ce que je pense : nombre de Québécois ne SAVENT PAS utiliser un rond-point et IL Y A QUAND MÊME UNE TRENTAINE DE RONDS-POINTS AU QUÉBEC ; 3) il le fait sur un ton plutôt léger, je dirai même tranquillou, genre voici quelques conseils pour ne pas manquer votre mayonnaise maison. (Mais il veut bien faire alors, ne critiquons pas trop.)

 

Mais la deuxième chose, celle qui me sidère le plus, c'est le peu d'intervention du ministère des transports. Ce dernier semble penser qu'une journée de sensibilisation à l'entrée du nouveau rond-point suffit à expliquer la marche à suivre à TOUS les automobilistes...

 

Ne suis point d'accord avec ton sens des priorités, Vincent C. de Coaticook

 

Allez, je me moque un peu...

 

Le journaliste de Coaticook, dans l'introduction de son article, annonce que même si les ronds-points existent depuis six ans au Québec, bon nombre d'automobilistes ne savent pas encore comment emprunter un carrefour giratoire (jusque là tout va bien) et que, la première chose à savoir est... qu'il faut ralentir à l'approche d'une telle intersection. Plus loin dans l'article, il juge bon de préciser aussi que c'est dans le sens inverse des aiguilles du montre qu'il faut s'engager dans le carrefour et qu'on ne doit pas s'arrêter en plein milieu... (Heureusement que je lis les articles jusqu'au bout dis donc ! Mais ceux qui ne lisent que les intros, comment vont-ils faire pour le truc de la montre ?) Même le titre de l'article met l'emphase sur l'obligation de ralentir... plutôt que l'histoire des aiguilles... !

 

C'est pour ça que je remets en question son sens des priorités, à ce journaliste. Perso je préfère 100 fois arriver à fond dans un rond-point mais le prendre par la droite, que d'y arriver tranquillement, en ayant bien ralenti, et le prendre par la gauche... Mais chacun son truc après tout. Bon de toutes façons, je ne veux pas me vanter, mais je le savais déjà qu'un rond-point se prend par la droite... (Je suis Française quand même... !)

 

Il était temps...                                  

                                                                                                                                                                                                                   markemark

On apprend donc grâce à cet article que des responsables du ministère des Transports et de la Sûreté du Québec (c'est-à-dire la police des autoroutes et des villages qui n'ont pas de poste de police) ont tenu une activité de sensibilisation là où se situe le nouveau rond-point en place depuis maintenant un mois et que "quelques conseils ont été livrés aux automobilistes, question d’adapter leur conduite à ce nouvel environnement. Par exemple, pour s'engager dans le carrefour giratoire, il faut le faire dans le sens inverse des aiguilles d'une montre."

 

(Oui, je remets le truc de la montre sur le tapis...)

 

J'aime beaucoup le "quelques conseils...". Mais mon préféré, c'est quand même le "par exemple...". Très détaché... Très... anodin. A quand un article délivrant quelques conseils pour conduire une voiture ? Par exemple, pour freiner, il faut appuyer sur la pédale du milieu. Pour éviter un piéton, une falaise ou un petit minou qui traverse, c'est par exemple le volant qu'il faut tourner. 

 

Revenons à nos moutons...

 

Je suis étonnée qu'en un mois (le mois qui s'est écoulé avant que les messieurs de la petite activité de sensibilisation ne se déplacent), il n'y ait eu aucun mort, aucun face-à-face, carambolage ou autre type d'accident dans ce carrefour giratoire qui est une curiosité de premier ordre pour nombre de Coaticookois. Surtout lorsque je lis, à la toute fin de l'article, que plus de 20 000 automobilistes empruntent cette intersection quotidiennement.

 

Avant tout il faut savoir...

 

... que les Québécois ont beaucoup moins l'habitude des ronds-points que les Français. Saviez-vous qu'il n'y a que 32 carrefours giratoires dans tout le Québec ? Ce n'est pas moi qui le dis, mais le site de Transports Québec. En France il y en a, toujours selon Transports Québec, environ 15 000. Cela me semble peu mais si c'est Transports Québec qui le dit... D'ailleurs les Français peuvent se vanter de vivre dans le pays ayant le plus grand nombre de ronds-points au monde et c'est encore Transports Québec qui le dit. Il est donc aisé de comprendre qu'un certain nombre de Québécois soient maladroits, voire dangereux, à l'approche et l'intérieur d'un carrefour. Et on ne peut pas leur en vouloir : on ne leur a pas expliqué comment ça marche ! 

 

Si j'étais Ministre des Transports...

 

intersection.jpg... j'aurais fait différentes campagnes d'informations (pub à la télé, panneaux en bordure d'autoroute, lettre envoyée à TOUS les détenteurs d'un permis de conduire, etc.) avant que les ronds-points tout beaux tout neufs ne soient utilisés par les automobilistes. Non un mois après, comme ce fut le cas pour celui de Coaticook, ou un beau jour, comme c'est manifestement le cas pour beaucoup d'autres carrefours de la région... 

 

Mais cessons de râler et réjouissons-nous pour les Coaticookois qui ont utilisé ce nouveau carrefour giratoire le jour où la campagne de sensibilisation a eu lieu (aux heures où les messieurs en uniforme étaient sur place). Pour ce qui est des autres automobilistes québécois n'ayant jamais vu un rond-point et qui vont tôt ou tard tomber nez à nez avec l'une de ces bestioles, espérons qu'ils auront lu l'article du journaliste de Coaticook, et pas seulement l'introduction...

 

(Si l'article vous intéresse...)

 

(photos, dans l'ordre : tinah, Markemark, EmmiP - Morguefile)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article