Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Leçon de québécois n°2 : termes et expressions québécoises en lien avec l'habitat

DSCF7079Puisque je me suis lancée dans les articles sur le déménagement, pourquoi ne pas en consacrer un au vocabulaire de la maison ?    Nombre d'expressions utilisées au Québec diffèrent des termes dont se servent le reste des francophones. Le Québec - et plus particulièrement la ville de Montréal - demeure une destination très prisée par les étrangers, que ce soit pour un an ou deux de déracinement ou pour une vie. Bien que majoritairement francophone, cette région d'Amérique du Nord possède une foultitude d'expressions qui peuvent laisser perplexes les francophones nouvellement débarqués. Alors que certaines sont faciles à deviner, d'autres peuvent prêter à confusion. C'est le cas notamment du terme "Scott Towel", lequel ne désigne ni un célèbre joueur de golf ni un riche philantrope américain, mais un simple essuie-tout. À moins de ne côtoyer que des immigrés francophones et de ne pas fréquenter les magasins, il est donc indispensable de se familiariser avec le petit glossaire que voici. 

  

Appellations utilisées dans les cuisines québécoises

 

Les anglophones du Canada et des États-Unis ont fait cadeau d'un imposant vocabulaire aux habitants de la Belle Province. Commençons par la pièce préférée des cordons bleus. Sur le comptoir de cuisine des Québécois on trouve généralement un "blender" (mixeur), un "toaster" (grille-pain) ainsi qu'un rouleau de "Scott Towels" (marque d'essuie-tout célèbre, l'équivalent des fameux Sopalin français). Ne demandez d'ailleurs jamais un Sopalin à un Québécois : ce mot est totalement inconnu au bataillon et, pour une raison encore inconnue, fait beaucoup rire.

Dans les placards on trouvera des chaudrons (casseroles) ainsi que des poêlons (poêles). Ces deux types de récipients sont appelés à se retrouver régulièrement sur le poêle (la cuisinière).

Comme dans bien d'autres régions du globe, les cuisines de la Belle Province sont remplies d'une multitude d'autres objets et appareils, comme la cafetière, le réfrigérateur ou le micro-ondes, mais les termes utilisés n'ont cette fois rien d'exotique.

 

Termes québécois employés dans la chambre

 

En parcourant les annonces d'appartements à louer ou de maisons à vendre au Québec, on trouve systématiquement la dénomination chambre des maîtres. Cela fait très royal, très grandiose, mais il s'agit tout simplement de la plus grande chambre du logement, naturellement destinée à maman et papa. On retrouvera donc aussi bien cette appellation dans un appartement de 70 m2 avec vue sur la station-service que dans une maison de trois étages à l'orée d'un joli bois. Dans les maisons et certains grands appartements, la chambre des maîtres possède un "walk-in" (dressing). Attention, au Québec, dressing est employé au féminin et désigne... de la vinaigrette !

Dans la literie québécoise on retrouve l'indispensable drap-contour (drap-housse), ainsi qu'une douillette (édredon) ou une couverte (couverture). Les draps et les couettes existent aussi, tout comme les oreillers, le matelas, le sommier et le lit en lui-même.

Sur leur table de nuit, les Québécois ont bien souvent un cadran (réveil-matin) et ils rangent leurs chemises, vestes et parfois pantalons sur des supports (cintres).

 

La salle de bain québécoise

 

Tout d'abord, il faut savoir qu'au Canada, les toilettes se trouvent souvent dans la salle de bain. Ainsi, les Québécois demandent fréquemment "Où est la salle de bain ?", plutôt que "Où sont les toilettes ?". Si un tel cas se présente, ne répondez donc pas à votre invité qu'il peut sans problèmes se laver les mains à la cuisine ! Vous l'obligeriez alors à vous faire tout un aveu.

Toujours dans un souci de bien-être des convives, il est bon de savoir ce qu'est la "flush". Petite mise en situation : si vous invitez un Québécois chez vous et qu'il sort des toilettes catastrophé, en vous expliquant au creux de l'oreille que la flush est brisée, comprenez que votre chasse d'eau fait des siennes. Tentez donc de remédier à ce problème, sans toutefois embarrasser votre invité plus qu'il ne l'est sûrement déjà... Tout un défi ! Sachez également que les Québécois disent souvent la toilette plutôt que les toilettes. La bol de toilettes ou la bol (tout court) désignent également le trône.

La vanité de salle de bain est l'ensemble meuble/comptoir/lavabo. Ce terme a été francisé et provient de l'anglais "vanity unit", qui désigne la même chose. Rien à voir avec l'utilisation que l'on en fait en France, donc, où le vanity est une petite valise de toilette.

 

Le salon québécois

 

Les boîtes de son, adorable expression qui rebaptise les baffles, ont peu d'utilité si elles ne sont pas reliées au système de son (chaîne Hifi). Quant au vidéo, il ne désigne nul autre que le père du lecteur dvd, c'est-à-dire le magnétoscope.

Concernant la décoration et les accessoires, prenez note qu'un cadre désigne un tableau (dans sa totalité). Les rideaux sont suspendus à des poles (tringles) et la pièce est éclairée par une "fixture" (plafonnier). Enfin, le filage désigne un ensemble de fils - celui que l'on retrouve derrière la télévision restant le meilleur exemple.

Sachez que la plupart du temps, les Québécois connaissent également une grande partie des termes utilisés dans l'Hexagone. Cela dit, ils sont ravis lorsque les Français, Tunisiens, Marocains, Belges, Suisses, Haïtiens et autres immigrants francophones ayant choisi leur belle région pour poser leurs valises s'intéressent à leur culture et à leur parler. La mémorisation de ces quelques termes est donc tout indiquée pour amorcer ou poursuivre votre intégration au pays de Michel Tremblay.

 

Mon coup de coeur : l'expression "boîtes de son"

Mon coup de gueule : ne plus pouvoir demander un bon vieux Sopalin sans semer la confusion. Je DÉTESTE dire Scott Towels. Je déteste.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article