Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Leçon de québécois n°4 : ménage et expressions du Québec

kahle--mop.jpgVoici un quatrième petit cours de québécois qui vous sera très utile encore une fois. Asseyez-vous et sortez vos cahiers !

 

Au Québec, la plupart des maisons possèdent une "salle de lavage". Dans cette pièce, on retrouve la "laveuse" (machine à laver), la "sécheuse" (sèche-linge) et, bien souvent, un "rack à linge" (séchoir à linge). La salle de lavage est aussi l'endroit où l'on range le vacuum, aussi appelé balayeuse (aspirateur) ainsi que la "moppe" ou "vadrouille" (serpillère) et les "guénilles" (chiffons).

Il est important de préciser la différence entre la chaudière française et la chaudière québécoise. Au Québec, la chaudière désigne un seau. Comment appelle-t-on alors une chaudière française ? Un chauffe-eau ou, plus folklorique, une "tank à eau chaude" (prononcé "tink").

Concernant le nettoyage des vitres, vous entendrez souvent le terme "Windex". Il s'agit en fait de la marque la plus populaire de lave-vitres au Québec. Lorsque les Québécois emploient le terme lave-vitres, ils parlent plutôt du liquide nettoyant pour le pare-brise de la voiture. Enfin, le terme squeegee désigne la raclette de caoutchouc que l'on passe sur la vitre après l'avoir nettoyée.

 

C'est tout pour aujourd'hui !

 

 

(photo : kahle, Morguefile)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article