Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Elle est pas belle la vie ?

petit-oiseau.jpgCe que j'aime, au Québec (entre autres), c'est l'hiver. L'hiver mais aussi les nombreux et immenses parcs que l'on retrouve à différents endroits, dans la ville même. Ainsi, je peux vivre à Montréal, la plus grande métropole du Québec, tout en ayant le privilège de me retrouver en quelques minutes en plein bois, face à un couple de chevreuils, les bottes pleines de neige et le nez tout rouge.

 

Marcher en forêt, sous les flocons, croiser des gens qui font du ski de fond, de la raquette, du patin, des amoureux, des petites familles qui profitent de la vie, ça vient me chercher. J'aime voir ce genre de choses, au milieu de cette époque où tout va trop vite, où tout doit être parfait, où l'on est trop souvent devant nos écrans de télé, ordinateur ou téléphone portable.

 

Je pense que les gens seraient plus heureux s'ils s'obligeaient, une fois par semaine, à sortir en couple, seuls, ou avec leurs enfants, dehors, oui, dehors, là où il y a de la terre, des cailloux, des arbres, du caca de cheval, des escargots et des petits ponts de bois pour enjamber les petits ruisseaux, dehors, dans un parc ou une forêt, là où les voitures n'ont pas le droit de circuler, là où l'on n'emporte pas son téléphone portable et ses clopes, là où rien ni personne ne nous incite à acheter une énième babiole, là où ne réfléchit pas à son statut facebook, à la dernière remarque désobligeante de son boss, aux courses à faire, et encore moins à son prochain rendez-vous au salon de bronzage car on se trouve un peu pâlotte (ou pâlot...).

 

On appelle ça se ressourcer il me semble...

 

Juste profiter de la vie, aimer la vie, aimer les choses simples et s'aimer soi-même. Se lâcher un peu, courir, sauter, se salir les baskets, rire tout en étant essouflé d'avoir fait la course avec sa tendre moitié ou jouer avec ses enfants, avoir le nez qui coule car il ne fait pas chaud, se casser la figure, pourquoi pas, bref, se décoincer et habiter son corps.

 

 

Parce que non, nous ne sommes pas sur terre uniquement pour gagner notre vie, du temps et des points Air Miles.

 

La question Facebook du jour : Trouvez-vous, vous aussi, que le caca de cheval sent plutôt bon pour du caca ?

 

 

(photo : par hotblack, Morguefile)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article