Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Conduite au Québec : les différences avec la France

feu de circulation québec"Eiyyye, Tabarnak !! T'as-tu eu ton permis dans une boîte de Crackers Jack !!?!!!" (La scène se passe en France.) Telle est la façon dont mon conjoint, Québécois de souche, a instauré le lien avec un homme en scooter, à La Rochelle pour être exacte. La circulation était assez lente et l'homme faisait du slalom entre les voitures pour aller plus vite, comme tout scooterman français. Outré par ce comportement (tout à fait inhabituel au Québec), mon homme lui a donc demandé, furieux, s'il avait eu son permis dans une boîte de Crackers Jack... L'homme l'a envoyé c**** à son tour, bien évidemment, et je le soupçonne même de n'avoir compris que deux des quatorze mots qui composaient la phrase de mon conjoint : tabarnak et Jacques.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet et lister les différences notoires au niveau des habitudes de conduite entre la France et le Québec, j'aimerais préciser que les Crackers Jack sont des petites boules de pop corn enrobées de caramel.

 

En tant que conducteur, il y a pas mal de différences auxquelles il faut s'habituer au Québec.

 

Tout d'abord, les voitures automatiques. Elles sont légion ici. Plus de pédale d'embrayage, plus de stress à avoir au feu rouge, dans les côtes, plus possible de caler au démarrage : la voiture se débrouille toute seule pour changer les vitesses et elle se comporte comme une championne dans les démarrages en côte. Ce n'est pas compliqué à apprivoiser, rassurez-vous. Je dirai même que c'est un jeu d'enfant. Bien sûr les boîtes à transmission manuelle existent aussi... Mais dans la neige, une automatique est réputée pour être plus maniable.

 

L'une des choses qui surprend le plus les Français est aussi l'emplacement des feux de circulation. Ici, ils se trouvent après les intersections. Cela dit ils sont très visibles et on ne peut pas les manquer. Il est bon de savoir également que les Québécois disent "lumière" plutôt que "feu". Ainsi si quelqu'un vous donne des explications pour aller chez lui, il vous dira de tourner à gauche à la troisième lumière, après le fleuriste.

 

La priorité à droite... Il semblerait que le concept n'existe pas ici. À une intersection où tout le monde a un panneau ARRET, donc, c'est le premier arrivé qui y va. Si tout le monde est arrivé en même temps, c'est le plus courtois qui passe en dernier.

 

Un peu partout au Québec (sauf à Montréal) on a le droit de tourner à droite à un feu rouge, à condition bien sûr que la voie soit libre. L'automobiliste doit donc quand même s'arrêter complètement pour évaluer la situation, puis s'il peut tourner... il tourne. 

 

Méfiez-vous des autobus scolaires jaunes ! Ici au Québec, les autobus scolaires sont ces fameux bus jaunes que l'on voit tout le temps dans les films américains. Ce sont des STOP ambulants puisque dès qu'ils s'arrêtent pour faire descendre un enfant, deux panneaux rouges "ARRÊT" sortent de chaque côté de l'engin, à l'avant. Dans ce cas, TOUS les automobilistes ont l'obligation de s'arrêter. Ceux en arrière du bus mais aussi ceux qui roulent en sens inverse (puisque les gamins peuvent éventuellement traverser la rue). Faites très attention, donc ! L'amende est très sévère et les enfants sont précieux, surtout.

 

Les ronds-points. Il y a très peu de ronds-points au Québec (une trentaine seulement) et je vous invite à lire mon article intitulé Les ronds-points au Québec, ahhhhh là, là ! afin de vous faire une idée...

 

Limitation de vitesse. Au Québec les limitations de vitesse sont moins excitantes qu'en France. La limite sur les autoroutes est fixée à 100 km/heure... À 70, même, à certains endroits où le flot de circulation est souvent très dense. Terrible n'est-ce pas ? Je sais ce que vous vous dites : entre ça et la conduite automatique, difficile de ne pas s'endormir au volant... Et vous avez raison. C'est pourquoi je vous suggère de mettre un cd crispant.

 

Les nids de poule. Les routes du Québec sont réputées pour être en très mauvais état. Le froid, le gel et le dégel, ne sont pas étrangers à cette situation particulièrement irritante pour tout automobiliste un peu soucieux de garder sa voiture en bon état. Je ne sais plus si ce terme existe en France, donc : les nids de poule sont des trous dans la chaussée, créés par le gel et dégel. (Ne comptez pas sur moi pour l'explication scientifique.)

 

Les rues à sens uniques. Il y en a beaucoup et il n'y a pas de panneaux "sens interdit". Mais heureusement, il y a deux façons de savoir dans quelle direction l'on peut emprunter une rue à sens unique. Un panneau représentant une grosse flèche est à l'entrée de la rue (inutile de préciser que l'on suit la grosse flèche). Autre truc (ça c'est mon petit secret à moi...!), regardez dans quel sens sont garées les voitures... Maline la blondasse quand même.

 

La complexité des panneaux de stationnement à Montréal. Je suis mal placée pour expliquer comment lire et interpréter ces maudits panneaux puisque je me prends une contravention une fois sur trois, même si j'ai passé cinq minutes à étudier le panneau et même si j'ai téléphoné à mon conjoint pour le lui lire (pendant cinq minutes aussi). La seule chose que j'ai comprise est que la contravention s'élève à 42 dollars et qu'on peut la payer en personne ou par carte Visa, à distance, ce que je trouve beaucoup plus pratique et sympa.

 

Des gens civilisés. Très, très gentils. Mesdames, sachez que vous avez largement le temps de finir de vous mettre du rouge-à-lèvres même si le feu passe au vert. En effet, les Québécois sont d'une patience angélique et attendent plusieurs secondes avant de penser à klaxonner le chauffeur qui rêvasse (ou se remet du rouge-à-lèvres) en avant de la file.

 

Voilà, je crois que j'ai à peu près fait le tour...

 

 

Statut Facebook du jour : "Il est 23h03 et le ciel est noir... Je crois que je vais aller me brosser les dents."

 

 

 

(photo : ariadna, Morguefile) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

auto-ecole 24/07/2014 16:04

pour moi aussi, ce sont les panneaux qui m'ont surtout inquiété, difficile à trouver et surtout pas au bon moment

Lolo 08/04/2014 07:45

ça c'est un article que je reviendrais lire bien tranquillement !!! merci beaucoup pour tous ces conseils !!!

Franco-québécoise 09/04/2014 03:32

De rien ;-)

Musique voiture 03/04/2014 13:42

Merci pour cet article, je ne pensais qu'il y avait autant de différences avec le code de la route français.. je pars au québec dans un mois.. le stress monte :)

Franco-québécoise 03/04/2014 16:04

Rassure-toi on s'habitue vite ! Et puis les gens sont tellement moins agressifs qu'en France au volant...

Don't worry et bienvenue au Québec ;-)

Franco-québécoise 01/07/2013 18:49

Salut Caro, merci pour ton commentaire ! Je suis ravie d'avoir pu vous aider. Comme vous avez dû le constater, c'est finalement très simple de conduire une automatique !

Je suis d'accord, les panneaux surgissent parfois au dernier moment...

Pour ce qui est de l'accent limite québécois du GPS, j'espère qu'il avait au moins une voix sensuelle et le sens de l'humour... ;-)
J'espère surtout que vous avez aimé votre séjour au Québec...

A bientôt !

Caro 30/06/2013 23:08

Merci !!! Grâce à ta vidéo, nous avons pu parfaitement nous approprier une voiture automatique lors de notre séjour québecois il y a 10 jours. Vidéo que nous avons visionnée en plus de la lecture des indications ci-dessus pour un résultat parfaitement opérationnel !
A ce ceci près que le GPS avait limite l'accent québecois et que les panneaux d'indications arrivent toujours trop tard... :)
Merci encore !