Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Les loufoqueries de la semaine

Les loufoqueries de la semaine

Mardi, alors que je faisais la queue chez Wal-Mart, j'ai vu et entendu la caissière d'à-côté demander à son client :

" Comment ça s'appelle ça... ? "

Il lui fallait le nom pour entrer le code dans sa machine.

Malheureusement, le pauvre homme ne semblait pas comprendre le français et était bien embarrassé. (Quand je dis que c'est quand même cool d'apprendre un ti peu la langue de son pays d'accueil...)

Comme j'aime bien désamorcer les situations épineuses et qu'en plus je connaissais le nom de la chose en question, j'ai dit à la caissière qu'il s'agissait d'abricots.

Elle m'a remerciée.

J'étais très intriguée et eus envie de lui demander si elle s'ennuyait de ses cheveux rouges fluos, si Korben Dallas embrassait bien, et si elle pouvait m'avoir pour pas cher le petit appareil qui te maquille les yeux en une seconde chrono.

J'aurais aussi aimé savoir si dans le monde d'où elle vient il y a des rivières et des arbres, des oiseaux et de la pluie, des grenouilles et des corbeaux...

Hélas trop pressée par le temps j'ai seulement pu lui dire que l'abricot est un fruit délicieux, à essayer absolument.

(crédit photo : WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG)

Les loufoqueries de la semaine

Jeudi un exterminateur est à nouveau venu chez moi pour un problème de rongeurs dans le grenier.

Alors que nous faisions le tour de la maison par l'extérieur afin d'identifier les endroits susceptibles de laisser passer les souris, BOUM : grosse odeur de merde.

Hélas quand même habituel dans mon village entouré de champs agricoles.

Parce que l'odeur était trop violente pour qu'il ne l'eût pas sentie et parce que je n'aime pas les malaises, j'ai dit sans tarder : "Ouf ! Ça sent la merde de cochon hein ! C'est ça la campagne... Désolée... !"

"Pas grave, j'ai l'habitude", m'a-t-il répondu.

Je me suis sentie tout de suite beaucoup mieux et aurais même volontiers pique-niqué avec lui et mon homme sur ma pelouse. Mais je me suis souvenue que je n'avais plus de mayo pour les sandwichs alors nous sommes finalement retournés à l'intérieur.

"Bon sang mais ça sent autant la merde dans la maison !" lançai-je à mon conjoint, honteuse et furieuse de recevoir un inconnu chez moi et que sa première idée en mettant le pied dans notre demeure soit "Voyons, ça sent ben la marde chez eux !".

Mon homme me fit alors les gros yeux en me faisant discrètement comprendre que c'était l'exterminateur qui dégageait cette odeur nauséabonde.

Et il avait tout à fait raison.

Je suis restée polie, ai cessé d'évoquer les effluves de mouscaille pendant le reste de l'entretien, et lui ai tout de même gentiment dit qu'il devait avoir hâte d'aller prendre une bonne douche pour se délivrer de toute cette laine de verre qui s'était fixée à lui dans notre grenier.

Il était 20h, nous étions probablement et heureusement ses derniers clients, comment un être humain peut-il sentir la merde à ce point ?

(crédit photo : http://www.ilaca.info/2011/02/14/fete-du-cochon-2011-la-mangona/)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dominique 24/07/2014 23:01

Bonjour... Tiens, tu es à off depuis ton ex fête nationale.
En tout cas, me suis bien marré à te lire.. ton histoire d'odeur me fait penser à des histoires de pensionnat où celui qui pète fait tout pour mettre l'odieux sur un innocent...

Franco-québécoise 27/07/2014 16:44

Salut mon cher Dominique, ça fait longtemps :-)