Québec : mode d'emploi

Québec : mode d'emploi

Le Québec, vu, analysé et expliqué avec humour par une Franco-Québécoise de souche. S'invitent parfois coups de coeur, coups de gueule et chroniques, ayant ou non rapport avec la Belle Province. Bienvenue et bonne lecture !

Du poison (qui sera peut-être inefficace) à 280 dollars

Du poison (qui sera peut-être inefficace) à 280 dollars

Je n'aurais jamais cru dire ça un jour mais... un exterminateur est venu chez moi lundi après-midi.

Je vous laisse deviner ce qu'il est venu exterminer. Ça commence par un "s" et ça finit par un "s".

Non je vous arrête tout de suite : il ne s'agit pas de Serena Williams. Elle est gentille, Serena, et elle joue bien au tennis. Pourquoi voudrais-je l'exterminer ?

Ce n'est pas Sherlock Holmes non plus. Il est gentil, Sherlock, et sans lui il y aurait - et c'est terrible - deux films avec Jude Law en moins. Pourquoi voudrais-je l'exterminer ?

Non... : pas Sarkozy Nicolas non plus. Est-il gentil, Nicolas ? Peu importe, personne ne peut l'exterminer de toutes façons.

Non, l'exterminateur est venu exterminer... DES SOURIS.

Tout d'abord je tiens à dire que le mot exterminateur me fait beaucoup penser à Terminator. Et je crois que cette similitude n'a rien de fortuit. J'ignore lequel a copié sur l'autre mais moi, un type qui entre dans mes combles-gîte 5 épis pour souris, sombres comme la mort, par une mini trappe située au plafond et en passant - forcément - sa tête en premier :

R.

E.

S.

P.

E.

C.

T.

Est-ce que Terminator le ferait, ça ? Rappelons qu'il porte des cravates mauve pastel et écrit des livres, notre Termi.

J'avais donc des souris chez moi (et j'en ai d'ailleurs toujours) - viens voir les petits cacas en forme de glain de riz basmati dans mon aspirateur si tu ne me crois pas. Et c'est dans ces moments-là que tu l'appelles, l'exterminateur. Attention : nous ne sommes pas dans CSI : Miami et personne ne porte de masque à gaz ou de combinaison (pas même en latex, pas même ta belle sœur, désolée).

Le type arrive plutôt en jean et en pull, te dit que ton chat est beau en le caressant, et retourne dehors faire le tour de la maison avec ton conjoint afin de repérer les trous permettant aux souris de dormir chez toi à l'œil.

Il va ensuite mettre du poison dans les combles, des combles d'un petit mètre de haut, pleins de laine de verre, de poussière, et de toiles d'araignées, et redescend ensuite dans ta salle-à-manger s'asseoir sur l'une de tes jolies chaises en daim beige dont tu as lavé les housses le mois dernier.

Il remplit la facture en détaillant son intervention, te demande si "poison" ça prend un ou deux "s" ; tu lui réponds, avec une tolérance et un sang-froid qui te surprennent toi-même qu'il n'y en a qu'un.

Pour la case où il y a le S majuscule barré ($), en revanche, il ne s'interroge pas, ne te consulte pas, et inscrit un 2, puis un 8, puis un 0.

280 $. C'est le prix à payer pour, peut-être, voir les souris fuir ta maison. Pour, peut-être, pouvoir enfin dormir sans te faire réveiller par les bruits dans le mur et le plafond.

Bien que mes proches aient tout mis en œuvre pour que je ne fasse pas d'amalgame, j'ai tout de même décidé de retirer définitivement la musique SOS Société, de Bernard et Bianca de mon iPod, et de brûler mon tee-shirt de Minnie. Il s'agissait pourtant de mon préféré.

Autre grand changement : je remplace désormais la souris verte de la chanson par le morpion vert ; mais je ne le mettrai que dans mon tiroir et mon chapeau.

Mon corps a également développé un mécanisme de défense psychologique et à chaque fois qu'il voit Eric Zemmour ou Rachida Dati à la télé, il part en courant.

Quand à la petite souris qui me mettait un billet de 1 000 francs sous l'oreiller pour chaque dent tombée, je me persuade qu'il s'agissait en fait de Nicolas Sarkozy.

La kestion fabebook : salut ca va ? kes tu fé ?

(photo : http://www.eggplante.com/2013/06/28/new-terminator-trilogy-begins-in-2015/ )

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article